L’Italienne Emma Morano, dernière survivante connue du 19ème siècle et doyenne de l’humanité, est décédée samedi 15 avril à son domicile de Verbania à l’âge de 117 ans, ont annoncé plusieurs médias italiens, dont les quotidiens La Stampa et le Corriere Della Serra.

Elle était née le 29 novembre 1899. « Elle a eu une vie extraordinaire et nous nous souviendrons toujours de sa force pour aller de l’avant », a déclaré Silvia Marchionini, la maire de Verbania, petit village du nord de l’Italie où Emma Morano s’est éteinte après avoir connu trois siècles et deux millénaires.

Ancienne ouvrière dans le textile

Emma Morano était devenue la nouvelle doyenne de l’humanité en mai 2016 après la mort de l’Américaine Susannah Mushatt Jones à New York. Doyenne de l’Europe, Emma Morano a été ouvrière dans le textile jusqu’à l’âge de 75 ans. Ces dernières années, elle recevait les visites d’une aide soignante dans son appartement deux-pièces.

Cette forte tête, restée autonome jusqu’à ses 115 ans, attribuait sa longévité à ses décennies de célibat et à son improbable régime : trois œufs par jour pendant près d’un siècle. Souffrant d’anémie lorsqu’elle avait 20 ans – juste après la Première guerre mondiale -, elle avait reçu d’un médecin le conseil de manger deux œufs crus le matin et un en omelette à midi.

« Emma a toujours mangé très peu de légumes, très peu de fruits », racontait le Dr Bava, qui l’a suivie pendant près de 30 ans et attribuait quant à lui la longévité de sa patiente à la génétique, dans la mesure où beaucoup de membres de sa famille ont vécu très vieux.

De son vivant, Emma Morano a vu défiler 11 papes, trois rois d’Italie et 12 présidents de la République, même si elle est restée loin du record de 122 ans de la Française Jeanne Calment.

Séparée d’un mari qui la battait en 1938, longtemps avant que le divorce soit autorisé en Italie, elle n’a plus jamais eu de partenaire, ne voulant « pas être dominée par qui que ce soit », avait-elle expliqué au New York Times, estimant que c’était une des raisons de sa longévité.

La Jamaïcaine Violet Brown, nouvelle doyenne

Selon le Gerontology Research Group (GRG), groupe de recherches américain sur les personnes âgées, la doyenne de l’humanité est désormais une Jamaïcaine, Violet Brown, née le 10 mars 1900.

Emma Morano était un exemple de ces personnes qui « semblent vieillir à un rythme inférieur à la normale, peut-être à peine quelques fractions de moins, mais cela fait la différence », a expliqué à l’AFP Robert Young, l’un des responsables du GRG.