Un grave scandale: un général prive ses frères du côté père de leur héritage. Motif: leur mère est hartanya.

Un grave scandale: un général prive ses frères du côté père de leur héritage. Motif: leur mère est hartanya.(documents)Echargh Today – Il est attendu que le tribunal de la moughata a du Ksar instruise un cas de plainte introduit par les fils de l’ancien chef d’état major, feu Veyah Ould El Maayouf contre leur frère aîné,

le général Lebbat Ould El Maayouf, après que le dernier se soit emparé de leur héritage et ait nié qu’ils étaient les fils de son feu père.

Selon la plainte introduite par les trois frères, Sidya, Mounina et Bouh, tous trois oulad Veyah Ould Maayouf, le général Lebbat, leur frère aîné du côté père, les aurait privé de l’héritage de leur père et leur aurait même refusé la paternité du défunt pour un prétexte factice: il fait valoir que leur maman est une esclave et que cela était suffisant pour rendre caduque la relation de paternité qui les liait à son feu père.

Ceci, alors que des documents officiels auxquels El Mushahid aurait eu accès, confirment que les frères sont en possession de déclarations de naissance, dûment établies à leur naissance attestant qu ils sont bien les fils de Veyah et que feu Veyah aurait lui-même pris le soin de les retirer auprès de l’office de l’état civil.

Et selon, également un frère cadet de Veyah, la date du retrait de l’un de ces documents revenait à l’année 1973 et porterait le numéro 1394, Moughataa d’El Mina. C’est pour ainsi dire que tous les documents sont là pour attester la véracité du lien des trois frères avec leur père Veyah Ould El Maayouf et prouver sans aucun doute que son fils Sidya était la personne même qui s’occupait des affaires du feu père durant tous les derniers jours de sa vie.

L’avocat…d’émettre un ordre de mise sous séquestres de tous les biens…des trois fils plaignants aurait demandé au Président du tribunal d’émettre un ordre pour séquestrer tous les biens du défunt pour éviter tout abus et garantir la préservation des droits de ses clients jusqu’à la répartition légale et équitable des biens.

Avec Cridem