Zouerate : une tentative de rapt se termine au parquet.

Trois jeunes ont été déférés  ce mercredi 05 juillet courant devant le parquet de la République près du tribunal régional de zouerate, rapporte une source.

Les jeunes hommes présumés  ont été traduits devant cette juridiction pour  kidnapping  de deux filles mineures et tentative d’assassinat d’une d’elle  au lendemain de la fête d’EL id Elfitr.

En effet, les fillettes âgées de 13 ans faisaient des visites de courtoisie à leurs proches dans le quartier Tarhil (quartier de recasement)  jusqu’au moment où des jeunes à bord d’ une voiture les abordèrent  et leur proposèrent  de les déposer. Elles s’exécutèrent mais se rendent vite compte que le chauffeur n’est pas seul car il y avait deux gaillards couchés  dans le siège arrière.

Comprenant  la mauvaise intention des occupants de la voiture, l’une des mineures la  freina, bouscula le chauffeur et demanda à sa compagne de malheur de prendre la fuite.

La voiture s’immobilisa, mais l’une des fillettes a été rattrapée par ses ravisseurs avant de subir de mauvais traitements.

Elle a été enfermée dans une cour de dépôt de briques, trempée  dans une réserve d’eau jusqu’à évanouissement.

Ses tortionnaires la laissant morte sont partis en fermant la cour à clés, blessée au menton, elle a eu beaucoup de saignements.

.Quand elle a retrouvé ses esprits, la mineure a pris la fuite et s’est confiée dans une famille en racontant leur mésaventure.

Entre temps,  Sa compagne de malheur avait  informé les familles en décrivant la voiture des kidnappeurs et son immatriculation.

Les recherches commencèrent, la voiture retrouvée, la police avertie, se met sur les trousses des ravisseurs qu’elle alpagua sans difficultés.

Les parents des présumés  ravisseurs ont touché  ceux des victimes pour régler le problème à l’amiable en proposant un montant de 100 000 (cent) mille UM pour les soins de la blessée, rapporte une source. Mais les tuteurs des fillettes ont refusé en qualifiant l’opération de rapt et  de tentative d’assassinat sur une mineure.

Finalement, l’affaire est entre les mains de la justice.