La police mauritanienne libère les derniers journalistes interpellésAlakhbar – La police des crimes économiques et financiers a mis en liberté les derniers confrères, interpellés plutôt dans la matinée, révèlent des sources sûres.

Cette relaxe concerne la Directrice Générale et le Webmaster du portail CRIDEM, respectivement Mme Rella Ba et M. Babacar Baye N’Diaye, libérés après avoir répondu à certaines questions posées par les limiers de la police économique.

Les directeurs du Quotidien de Nouakchott et de Mauriweb, tour à tour Moussa Samba Sy et Jedna Deida, convoqués auparavant avaient été également relâchés.

Traduit de l’Arabe par Cridem

——-

Pas de charges ou d’arrestations contre les journalistes, affirme la police au président du SJM

Alakhbar – Le commissaire de la police des crimes économiques et financiers a rassuré le président du syndicat des journalistes mauritaniens (SJM) Mohamed Salem Ould Dah, en démentant l’existence de toute accusation ou arrestation contre des journalistes.

« Ils ont été interpellés en raison de la présence de leurs noms dans un dossier, qui se trouve entre les mains de la justice, afin de leur poser des questions », a-t-il dit.

Le président du SJM est rentré à Nouakchott, dés qu’il a appris la nouvelle d’arrestation des confrères.

Ould Dah, qui a visité le Webmaster de Cridem Babacar Baye NDiaye avant son audition, réaffirme les assurances du commissaire selon lesquelles, les journalistes ne font l’objet d’aucune charge et seront mis en liberté, après avoir répondu à certaines questions relatives à une affaire pendante devant la justice.

Traduit de l’Arabe par Cridem

http://alakhbar.info/?q=node/5538