Mauritanie: Un parti de la majorité met en garde contre l’idiotie d’une guerre civile, en raison de la recrudescence multiforme des différends


Le Parti Mauritanien pour la Justice et la Démocratie (PMJD), l’un des partis de la majorité présidentielle, favorable au Président Mohamed Ould Abdel Aziz et dirigé par Mahmoudi Ould Saibout, a mis en garde contre l’idiotie, d’entraîner le pays dans une guerre civile, nourrie par la recrudescence des différends, à tous les niveaux politiques, économiques, sociaux et culturels.

Ces divergences et ces rivalités qui s’intensifient jour après jour, ont atteint leur paroxysme et peuvent mener vers l’implosion du pays, surtout après avoir débordé de leur cadre naturel, limité en grandie partie à la politique, souligne le PMJD.

,Le parti attire l’attention dans son cri d’alerte, sur l’expansion rapide et large des différents, qui minent aujourd’hui les rangs des forces armées et de sécurité, des hommes d’affaires, des religieux, des poètes, des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme…etc.

Et plus grave, souligne le PMJD, les rivalités entre les communautés sociales, qui se contentent désormais à entretenir leurs seuls intérêts égoïstes et étroits, au mépris de l’intérêt général de cette Nation, demeurée longtemps, infaillible devant les multiples assauts colonialistes et expansionnistes visant sa dislocation..

Le parti a mis également en exergue, la politique de tromperie et de trahison pratiquée par certains cercles du pouvoir, se proclamant publiquement, fidèles au Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz et à son projet de société, mais attendent juste le temps d’être à l’abri de toute indiscrétion, pour vilipender le système et le vouer aux hégémonies.

« Nous sommes tous conscients des ravages dévastateurs consécutifs aux guerres civiles, de l’implosion des entités qu’elles causent, de la disparition des peuples et de la destruction des Nations  qu’elles entraînent; ce qui est inapproprié à la Mauritanie, cet Etat islamique, soudé par la religion et le destin, qui est resté un et indivisible devant les complots impérialistes et les conspirateurs de division », conclut le PMJD.

Taqadoum