Mauritanie : une loi plus sévère contre l’apostasie

Mauritanie : une loi plus sévère contre l'apostasieBBC Afrique – Le gouvernement mauritanien a adopté un projet de loi durcissant la législation contre les auteurs d’apostasie et de blasphème.

Ces derniers seront désormais systématiquement passibles de la peine de mort, sans tenir compte d’un éventuel repentir de leur part. L’objectif du projet de loi en question c’est d’abroger et remplacer l’article 306 du Code Pénal en vue de durcir les peines prévues à l’encontre des auteurs de blasphème et d’apostasie.

L’article qui accordait la possibilité du repentir « avait été adopté dans une époque particulière, mais aujourd’hui les faits ont changé et la loi doit évoluer en conséquence », estime le ministre mauritanien de la Justice, Brahim Ould Daddah.

Mais cette nouvelle disposition qui doit remplacer l’ancien texte, en vigueur depuis 1983, n’aura pas d’effet rétroactif, selon les autorités.

Le durcissement de cette loi sur le blasphème intervient quelques jours après que le jeune blogueur mauritanien Mohamed Ould Mkheitir a vu sa condamnation à mort commuée en une peine de prison de deux ans.

La cour avait pris en compte son repentir. Accusé de blasphème, il était détenu depuis près de quatre ans. Dans ce cas de Mohamed Ould Mkheitir, le parquet s’est pourvu en cassation pour réclamer la peine capitale.

VIA   cridem