Moughataa de M’bagne/ Electrification : les populations dénoncent un marché douteux et la cherté des abonnements de la Somelec, interpellent le président de la République.

Dans cette moughat’aa, seul le chef-lieu,  M’bagne avait déjà bénéficié d’une centrale électrique depuis quelques années.

L’extension  du réseau électrique inaugurée par le président de la République Mohamed Ould Abdelaziz, moins d’une année, dans le cadre d’un programme d’électrification de la vallée,  avait fortement été saluée et appréciée par  Les habitants.

Ces populations avaient accueilli l’électrification  comme une aubaine pour le développement socio-économique de leurs localités.

Mais, cet espoir a été vite déchanté par des pratiques peu orthodoxes du centre de la Somelec de M’bagne qui collabore avec un commerçant véreux de la place qui  livre tout le matériel électrique nécessaire sauf le compteur.

Animées par l’appât du gain, les deux parties font des abonnements à quatre vingt-dix mille (90 000),  quatre vingt mille (80 000), soixante-dix mille (70 000) A-UN dans une zone où la pauvreté est ambiante, indique une source.

D’autres s’étonnent de la disparité des abonnements selon les relations d’amitié ou d’intérêt, indique la source précitée.

Dans certains villages, des abonnements ont été faits à vingt-cinq mille (25 000) et à 15 000 A-UN, ajoute la même source.

Les populations avaient fondé leurs espoirs sur les abonnements sociaux qui tardent à venir,  à savoir  30 000 A-UN (10 000 A-UN payés cash et le reste remboursable sur dix mois).

Au début de l’électrification, les autorités locales avaient même parlé à dresser les listes pour les abonnements sociaux, mais, un commerçant véreux appuie la Somelec locale à sucer le sang des pauvres citoyens, précise la source sus mentionnée.

Les populations avaient même attiré l’attention du président de la République sur la cherté de ces abonnements lors de son passage à Aleg pendant la dernière campagne électorale.

Elles continuent à lancer un appel aux hautes autorités du pays à commencer par le président Mohamed Abdelaziz pour sortir de cette situation  peu enviable et profiter pleinement des opportunités qu’offre l’énergie électrique.

A rappeler que ce projet qui  concerne les wilayas du Brakna et du trarza est destiné à alimenter tous les villages  situés sur l’axe Boghé-Kaédi.