Le candidat Sidi Mohamed Ould Boubacar Ould Boussalef donne le coup d’envoi de sa campagne électorale à partir de Tevragh-Zeina

Le  candidat pour l’élection présidentielle de 2019, dont le premier tour aura lieu le 22 juin 2019, M. Sidi Mohamed Ould Boubacar Ould Boussalef, a donné, vendredi matin, le coup d’envoi de sa campagne électorale, à partir de Tevragh-Zeina, wilaya de Nouakchott Ouest.

Dans son adresse, lors d’un meeting électoral, le candidat a critiqué les politiques économiques, politiques et sociales ayant caractérisé la période précédente, déplorant leur caractère ‘’ improvisé et handicapant pour le processus de développement du pays’’.

Il a ajouté : Il était attendu que le pays soit, en moyen terme, un pays à revenu intermédiaire. Malheureusement c’est le contraire qui a eu lieu. Il a continué à reculer durant ces dernières années pour finalement se positionner au dernier rang du concert des nations, à cause d’une décennie marquée par la dominance d’un pouvoir autoritaire, l’absence d’une vision stratégique et la discréditation des institutions, en plus d’un certain nombre de défis constituant un handicap au développement à cause du manque d’une politique d’emploi efficace et efficiente’’.

Au sujet du changement, le candidat a souligné qu’il est ‘’très impératif que cette situation soit changée pour l’intérêt du pays et qu’un tel changement ne pourra pas avoir lieu avec la poursuite d’une gouvernance fondée sur le clientélisme et la gabegie’’, notant que ce changement va permettre l’exploitation des opportunités de développement et la restauration de la justice et de l’équité ainsi la mise en œuvre des réformes structurelles et urgentes.

Parlant des motifs sa candidature, M. Sidi Mohamed Ould Boubacar Ould Boussalef, a précisé qu’il a décidé de se présenter pour deux raisons qu’il juge intéressantes et impératives pour le pays, plus que tout autre chose, le changement et la stabilité, afin de réunir tous les mauritaniens, indépendamment de leurs orientations politiques, dans le cadre d’un projet de société permettant de retrouver leur dignité et leur crédibilité.

Pour parvenir à cet objectif, note le candidat, nous devons mettre en œuvre un pacte social fondé sur les valeurs islamiques et les exigences de la justice sociale.

S’agissant de son programme électoral, le candidat Ould Boussalef a précisé qu’il prévoit, entre autres, la répartition équitable des richesses nationales, la promotion des forces vives, surtout les jeunes avec une meilleure insertion dans le circuit économique et la vie politique, la création des milliers d’opportunités d’emploi au profit des jeunes par l’exploitation des potentialités économiques existantes dans les secteurs productifs en donnant la priorité au secteur de l’enseignement par l’affectation d’importantes ressources financières du budget de l’Etat.

‘’ Ma candidature est motivée par le désir de rompre définitivement avec la gabegie dans toutes ses formes, de donner davantage d’éthique et de déontologie à la vie publique, de réviser la structure institutionnelle pour une meilleure séparation des pouvoirs, la primauté de la loi la protection du pays contre tout dérapage vers la dictature. J’entends également combattre l’esclavage en tant que priorité nationale par la mise en œuvre d’une politique de discrimination positive au profit des victimes de cette pratique et mobiliser des investissements pour améliorer leurs conditions de vie et la satisfactions des besoins essentiels des citoyens par un bon service public capable de fournir un système éducatif moderne, des services de santé de qualité et de rendre l’eau et l’électricité disponibles et accessibles à des prix modiques’’ , a-t-il conclu.

Venus nombreux sur le lieu, les supporteurs ont scandé des slogans et brandi des portraits géants du candidat Sidi Mohamed Ould Boubacar Ould Boussalef.

AMI