Mohamed ould Maouloud décline un programme en 12 points

Mohamed ould Maouloud, leader de l’Union des Forces de Progrès (UFP), candidat à l’élection présidentielle du 22 juin 2019 sous la bannière de la Coalition des Forces Démocratiques  pour le Changement (CFDC)-Changer d’Ere-a décliné un programme en 12 points, pour sortir le pays de la crise multiforme dans laquelle il se débat depuis plus de 10 ans, qui est à l’origine de la faillite de l’Etat. Il s’exprimait à l’occasion  d’un rassemblement organisé au cours de la nuit du vendredi au samedi.
La Mauritanie est entrée en campagne électorale le 07 juin à 00 heure.
Parmi les priorités du candidat, « la restauration de l’unité et de la cohésion nationale, un préalable absolu, car un peuple désuni n’a pas de force. Ainsi, Nous trouverons une solution juste  et équitable au passif humanitaire. Celle-ci devra  préserver  les intérêts des victimes et de  leurs ayants droit  en vue d’ouvrir la voie à une véritable réconciliation entre les mauritaniens ».
Le passif humanitaire en Mauritanie, rappelle-t-on, désigne l’exécution extra-judiciaire de plusieurs centaines de militaires issus de la communauté négro-africaine dans différentes garnisons du pays entre septembre 1990 et février 1991.
Les présumés auteurs de ces crimes sont couverts par une loi d’amnistie adoptée en 1993, dont les familles des victimes et les ONG de défense des droits  humains réclament l’abrogation.
Une autre dimension de l’unité nationale évoquée par le candidat Maouloud concerne « le règlement de la question de la pratique séculaire de l’esclavage. Même si les séquelles prendraient plus de temps à se cicatriser ».
Le deuxième point du programme du leader de l’UFP concerne « la normalisation de la situation politique et institutionnelle qui prévaut depuis le coup d’Etat 06 août 2008, dont les effets perdurent du fait d’une absence de dialogue. Il s’agit alors de créer  les conditions d’une  véritable  politique nationale  pour renforcer la démocratie et instaurer l’Etat de droit ».
Mohamed ould Maouloud a également promis « l’organisation rapide d’états généraux sur l’éducation et la santé, 2 secteurs vitaux, plongés dans une situation de marasme total ».
Dans son  programme figure également «la restructuration de l’économie pour mettre  fin à la confusion et au monopole de l’activité par les gouvernants, qui concurrencent les hommes d’affaires ».
Le candidat  évoque aussi  des propositions sur l’environnement, le logement social, les transports, un  nouveau paradigme pour des forces et de sécurité bien formées, professionnelles, bien équipées et républicaines capables de protéger l’intégrité du territoire national et les institutions contre les coups d’Etat.
Au plan diplomatique, le programme met l’accent sur le  double ancrage de la Mauritanie dans le Maghreb et en Afrique de l’Ouest « pour profiter pleinement des immenses opportunités offertes par la position géographique ».
En plus de Mohamed ould Maouloud, 5 autres personnalités sont candidates à l’élection présidentielle du 22 juin 2019 en Mauritanie.